“An Army of Lovers is being beaten: Fantasy, Poetry, and Politics” – Daniel Katz

Lors de son intervention intitulée « An army of lovers is being beaten : fantasy, poetry and politics » Daniel Katz nous a fait découvrir un roman collaboratif An Army of Lovers. Cette œuvre en prose, publiée en 2013, a été écrite par deux poètes : Juliana Spahr et David Buuck. Les deux protagonistes sont également deux poètes, Demented Panda et Koki, qui décident de collaborer. L’œuvre commence avec le récit d’un été collaboratif pour se terminer sur un manifeste fantasmagorique appelant à une révolution qui serait à la fois poétique et politique. En effet, à travers des passages qui relèvent parfois du carnavalesque, c’est bien le politique qui est interrogé, comme lors de cette scène ou des excréments remontent des égouts et envahissent les rues. Cet excès organique est mis en parallèle avec l’excès capitaliste de la société de consommation car dans le même temps ce sont des bouteilles de Sprite ou de Coca-Cola qui jonchent les rues.

Le fantasme ne met plus en scène un Ego unique, lié à un individu particulier (selon les théories de Freud), mais montre au contraire l’abolition de l’inconscient individuel dans un monde où absolument tout est partagé, que ce soit l’amour, les ressources, la sexualité : tout acte devient poésie et la poésie devient résistance. De la même façon que le poète C. A. Conrad pratique des rituels mêlant poésie et corps humain, cette œuvre révolutionnaire mêle fantasme, poésie et politique. Comme nous l’explique Daniel Katz à la fin de l’intervention, presque toute la poésie d’avant-garde américaine depuis la guerre d’Irak est extrêmement politique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.